Loader

Notre histoire

La création du CHORRA

 

À l’origine, le CHORRA a été créé en tant que « Centre haïtien d’organisation, de ressources et de référence d’Anjou ». Il était un organisme communautaire à but non lucratif ayant pour mission de: Promouvoir et favoriser l’intégration des membres de la communauté haïtienne en les aidant à se prendre en main et à trouver des solutions durables à leurs problèmes.

 

Incorporé le 15 avril 1996. Il est inscrit, dans ses lettres patente, comme mission :

 

– Promouvoir l’intégration des membres de la communauté Haitienne à la communauté d’acceuil.

– Encadrer les plus défavorisés dans leur quête d’un mieux être.

– Travailler à l’épanouissement personnel et collectif des gens de toutes les communautés.

 

Le CHORRA, conscient de nombreuses difficultés auxquelles font face des gens des communautés culturelles, s’attribue la charge d’oeuvrer à l’amélioration de leur qualité de vie en intervenant activement dans différente sphères touchant leurs quotidiens. Cette dévotion se traduit dans l’application des programmes de supports mis de l’avant sous ses initiatives.

 

Bref historique du Centre Humanitaire d’organisation de Ressources et de Références d’Anjou (CHORRA)

 

Le Centre Humanitaire d’organisation de Ressources et de Références d’Anjou (CHORRA) a vu le jour en octobre 1995 de l’initiative d’un petit groupe de citoyens de la ville d’Anjou issu de la communauté haïtienne. Le 15 avril 1996 il a reçu officiellement ses lettres patentes le reconnaissant comme organisme à but non lucratif. Le CHORRA a tenu sa première assemblée générale le 5 février 1996. La Ville d’Anjou (avant la fusion) a reconnu le CHORRA comme organisme du milieu communautaire angevin. La collaboration avec le service des loisirs et du développement communautaire de la ville d’Anjou a commencé de cette façon.

 

Dès ce moment, les membres fondateurs ont dû mettre la recherche de locaux permanents au premier rang de leurs priorités afin de fournir une réponse à la demande croissante à sa clientèle. En avril 1996, une entente avec la ville d’Anjou, lui permettait de faire l’acquisition de la bâtisse 6551, rue Azilda.

 

En juin 1996, l’obtention d’une première subvention provinciale, dans le cadre d’un programme extra, permet l’embauche, sur une base temporaire, de deux intervenants et d’un coordonnateur en même temps.

 

En sa qualité d’organisme multiculturelles et familles, le CHORRA propose, dès 1997, différentes stratégies d’intervention dans le cadre des services offerts. Il réalise un sondage auprès de sa clientèle ayant pour objectif de cerner les besoins des bénéficiaires de la communauté angevine. Pour répondre aux besoins de la population et atteindre les objectifs qu’il se fixe, le CHORRA offre des services de dépannage, de référence, d’information, d’interprétation de recherche de logement, de support d’écoute téléphonique ou en personne, défense des droits, de soutien parental, d’appui aux relations civiques et interculturelles, de cuisines communautaires et collectives, d’éducation alimentaire, de visites aux familles, de sorties, des rencontres éducatives d’intégration sociale, d’immigration.

 

L’année 2000 marque un tournant pour le CHORRA qui à la lumière de ses interventions, réoriente sa mission, afin d’élargir ses activités à tous les citoyens d’Anjou touchés par la pauvreté et l’exclusion sociale et obtient à cet effet des lettres supplémentaires confirmant ce changement. Durant cette même, le CHORRA s’est vu reconnaitre par le gouvernement fédéral comme «organisme de bienfaisance» ayant droit d’émettre des reçus pour dons pour fins d’impôt.

 

En 2004, le Centre Haïtien d’Organisation de Ressources et de Références d’Anjou change sa dénomination sociale en Centre Humanitaire d’Organisation de Ressources et de Références d’Anjou.

 

En 2012, une étude réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton a permis la révision et la précision de la mission du CHORRA. La nouvelle mission du CHORRA est de promouvoir et favoriser l’intégration culturelle, sociale et économique des immigrants et de ses membres en les aidant à se prendre en main par ses services et ses activités communautaires.

En image

X